L’allaitement et la pression

Little Prince a plus de deux mois et je ne l’ai allaité que quelques jours. Le jour même de mon accouchement je savais juste que j’essaierais. Je ne voulais pas me mettre la pression.

Je sais que le lait maternel est le meilleur lait, qu’il apporte tout ce dont son enfant à besoin. Depuis quelques années la communication sur le sujet va tellement dans ce sens que les marques de laits infantiles n’ont plus le droit de faire de la publicité pour leur lait 1er age.

J’ai aussi eu le cours de préparation qui traitait de la lactation, je pensais donc laisser venir les choses.

Little Prince  a eu un retard de croissance in utero et on m’a fait une césarienne. Il est né à terme avec seulement 2.3 kg pour 45 cm et il ne régulait pas sa glycémie. Damned Dad a donc du lui donner un biberon pour prématurés pendant que j’étais au bloc.

Sa première tétée il l’a eu 4h après sa naissance. Ce n’est pas cela qui m’a fait me sentir en osmose avec lui, ni me sentir vraiment mère, c’est simplement l’avoir dans mes bras qui l’a fait.

J’ai décidé de continuer au moins les premiers jours pour le fameux colostrum. Les sages-femmes et les auxiliaires à part me le mettre au sein puisque je ne pouvais me lever n’étaient pas d’une grande aide. Elles ont commencé à me mettre la pression. Déjà il fallait le réveiller toutes les trois heures au maximum pour le nourrir, le stimuler si il s’arrêtait de téter et ne pas hésiter à le réveiller si il se rendormait. Pour moi c’était assez cruel en soi, le pauvre avait vécu les dernières heures de sa vie in utero assez difficilement. Il prenait aussi des biberons en complément le temps de remonter sa glycémie, que l’équipe vérifiait à chaque tétée. J’étais épuisée et je voulais qu’on le laisse tranquille tout autant que moi.

Il n’a pas perdu de poids les premiers jours, j’ai eu ma montée de lait le 4ème, on a arrêté les compléments et j’ai continué l’allaitement. Mais alors qu’il était en forme, on continuait à insister, j’avais encore plus peur de ne pas y arriver.

La fatigue s’est accumulée, j’ai essayé de tenir à la maison, le baby blues n’a probablement pas aidé. Lorsque j’ai eu une baisse de production, qu’il réclamait tout le temps, j’ai craqué. On a complété avec du lait infantile. Sur le coup je me suis vraiment sentie une mauvaise mère, à force de lire sur les forums certaines pro-allaitement qui agressaient celles qui arrêtaient même pour raison médicale.

J’ai fait du mixte quelques jours puis tiré mon lait et finalement arrêté.

Little Prince a plus que doublé son poids de naissance à deux mois, il est en bonne santé, il est éveillé et il nous sourit tout le temps. Il  a eu sa période de coliques (qui a commencé alors que je l’allaitais) et si je m’en suis voulue, maintenant je le vis bien.

Nous devons être libres de choisir entre l’allaitement et le lait infantile, je pense aussi que dans les maternités, il serait bon de ne pas faire culpabiliser celles qui n’allaitent pas ou décident de ne plus le faire et leur parler du passage au biberon.

Publicités

Un commentaire

  1. Cet article me parle tellement… MAIS TELLEMENT.

    De mon côté, je ne me mettais pas la pression non plus, puis on m’a fait tellement peur (le personnel médical, j’entends), que je n’ai même pas essayé. Il a eu la tétée de bienvenue, et c’est tout. Je ne me sentais pas à la hauteur. Je ne voulais pas être une mauvaise mère. Et après, ça a été les reproches des « autres. » des gens que je rencontrais pour la première fois et qui jugeaient ma façon de procéder.

    Le plus important, c’est ton bébé, c’est toi , c’est ce que tu ressens. J’trouve ça pas juste qu’on nous fasse passer pour des mamans indignes parce qu’on n’allaite pas. En revanche, on ne critique pas celles qui insistent jusqu’à ne pas penser à elles ou à leur bébé… Normal quoi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s