Working Mom

Une semaine après la reprise du taf : le bilan.

Dimanche dernier 21h, mon cœur saignait, en miettes. A force qu’on me rabâche depuis deux semaines déjà « ca va le moral pour ta reprise ? », alors que moi j’essayais de ne pas y penser, fallait bien que je craque.

Au fond du lit j’ai réalisé que Little Prince et moi on se verrait 3-4h par jour maximum. Que le matin ce serait la course et que le soir il faudrait s’organiser parce que mon Précieux passe encore une partie de son temps à dormir et que moi il faut aussi que je vive un peu. J’ai pleuré, je m’en suis prise à Damned Dad, je me voyais déjà avoir cette conversation chaque soir, être complètement déprimée et devoir finalement demander mon congé parental à temps plein, ce qui ne ferait que reculer l’inévitable échéance.

Après une nuit merdique, j’ai pris mon courage à deux mains, sans verser une seule larme en disant au revoir à mon bébé (et à son papa dont c’était la première journée seul avec lui), je suis partie la tête haute en direction du bureau.

Et j’ai eu raison.

Intellectuellement j’étais devenue proche d’un légume. 6 mois et demi à la maison dont 3 en étant enceinte, heureusement je savais encore écrire mon nom.  Je suis du genre à avoir besoin de réfléchir, il faut que mon cerveau travaille et ces derniers temps c’était proche du néant.  Alors ça m’a fait du bien de reprendre mon poste, revoir mes collègues, être mise au courant des nouveautés fiscales et de travailler.

Ayant la chance de travailler à environ 15 minutes de la maison j’ai pu rentrer voir mes hommes à midi et j’avais une raison de partir à l’heure le soir. J’ai laissé Little Prince s’endormir dans mes bras, lui ai donné le dernier biberon et l’avoir mis au lit, des moments qui semblent anodins quand on est h24 ensemble mais qui deviennent privilégiés quand ils sont rationnés.

Malheureusement pour le lendemain il a fallu se préparer à une autre épreuve : le laisser 11h chez sa nounou sans le voir. S’imaginer qu’il nous oublierait dans la journée et qu’on serait plus sa maman (oui l’imagination d’une jeune maman est parfois fertile niveau mélodrame). La séparation a été plus dure le matin, mais ses sourires en le récupérant m’ont prouvé qu’il me reconnaissait. Même si ce petit filou n’a pas voulu que je le quitte le soir une fois l’histoire lue, qu’il chouinait quand je sortais de sa chambre et me faisait de grands sourires lorsque je revenais vers son lit.

2 jours passés, la moitié de la semaine pour moi puisque j’ai repris à 80% jusqu’à début août. Mercredi matin je suis partie le cœur un peu plus léger et jeudi encore plus.

Finalement, même si la routine recommence à s’installer au bureau et que l’euphorie des premiers jours va s’estomper, ça me fait du bien d’avoir l’impression d’exister pour autre chose que juste être la maman de son fils. J’admire les mères au foyer mais je ne les envie pas, je n’ai pas ce tempérament et 4 jours au boulot me l’ont prouvé.

Bilan positif pour cette première semaine avec 3 jours de week end. Vendredi,  Little Prince était chez sa nounou ce qui a laissé à ses parents un peu de temps pour faire autre chose. Samedi et dimanche en famille.

J’irai me coucher plus sereine ce soir et demain je commencerai une nouvelle semaine.